Spécialités du terroir & Grillades au feu de bois Auberge de Liézey - La cuisine simple faite maison
1 repas par mois à gagner pour 2 personnes

Plats Vosgiens

Terrine maison

Au Moyen Age, les terrines étaient cuites dans des récipients de terre, d’où leur nom, tandis que les pâtés étaient, cuits dans une pâte comme nos pâtés en croûte. Elles étaient de tous les repas seigneuriaux

Les Escargots

La consommation des gastéropodes est attestée en Europe depuis la Préhistoire. Dans l’Antiquité, les Grecs et Romains s’en régalaient grillés et accompagnés d’un verre de vin. Les Romains les élevaient par milliers dans les escargotières (cochlearia), implantées dans toutes les provinces conquises. Les Gaulois les dégustaient plutôt en dessert et au moyen âge, l’escargot était un plat courant durant le Carême.

La Tourte lorraine

La tourte lorraine est ronde, garnie de porc et de veau préalablement mariné comme un paté lorrain mais liés d’une migaine (oeufs battus avec de la crème), recouverte d’une pâte feuilletée dorée.
Les tourtes puisent leur origine dans l’Antiquité. Les Romains parlaient déjà de tortosa (tourtes). A la fin du Moyen Âge, on entourait de pâte toutes sortes de viande, de volailles, de poissons, assaisonnées et accompagnées d’un liant.

Le Foie gras

La pratique du gavage des oies remonte au moins à l’Égypte ancienne et s’est poursuivie dans la Grèce antique et sous l’Empire romain.
La tradition du foie gras s’est perpétuée en Europe centrale, dans les communautés israélites qui répandirent l’élevage des oies, de l’Alsace jusqu’à l’Oural, et apprirent à en maîtriser le gavage, surtout dans les régions où l’on cultive le maïs (qui fut introduit au XVIIe siècle) L’invention du pâté de foie gras à
Strasbourg vers 1780 est peut-être une légende, mais la recette date de cette époque

Les Râpés vosgiens

En Alsace, la galette de pomme de terre se nomme totsche ; il existe une fête de la totsche. Globalement, la galette de pommes de terre est un plat très répandu dans le massif vosgien, où on la nomme « beignet râpé » ou tout simplement « râpé » : c’est un plat familial servi avec de la salade verte.

La tête de veau

Visiteurs, si vous l’ignorez, vous êtes prêt du pays des « Têtes de Veau » à AMBERVILLERS (88).
A l’origine on rapporte que les RAMBUVETAIS avaient autrefois, pour leurs troupeaux, un droit de pacage à Padoux, droit commun avec les gens d’Épinal. Or il arriva qu’un jour les Spinaliens volèrent douze têtes de bétail. Les délinquants furent condamnés, à restituer les têtes de bétail. Mais, biaisant sur les mots, les Spinaliens vinrent tout simplement déposer aux pieds de nos RAMBUVETAIS joués et refaits, douze têtes de veaux bien tranchées.
Depuis, une tête de veau bien servie, tremblante en son plat, restera à Rambervillers un plat national, au moment de la Foire aux Têtes de veau (15 jours avant pâques).

Les brimbelles

Les myrtilles sont des fruits qui appartiennent au groupe des airelles, on fait la distinction entre les myrtilles (bleues et plutôt sucrées) et les airelles (rouges et plutôt acidulées).
C’est une des baies les plus légères en sucres et en calories, sa richesse en fibres et en antioxydant, lui confère des vertus importantes. Les myrtilles portent selon les régions divers noms comme brimbelles, bleuets, etc..

Les Tofailles

Les tofailles sont une spécialité typiquement vosgienne à base de pommes de terre, de lard, d’oignons, de beurre et de vin blanc, avec ou sans poireau.
Le terme « tofailles » provient du patois des Hautes-Vosges (à Gérardmer) et veut dire « à l’étouffée ». À La Bresse, on dit « tofôlles »

L’Andouille du Val d’Ajol

L’andouille du Val d’Ajol, est à base d’échine de porc et de chaudins aromatisés et comporte aussi du gras de porc, des épices, du vin blanc, poussé dans un boyau naturel et fumé au bois de hêtre.
L’andouille du Val d’Ajol est honorée par une grande foire d’origine moyenâgeuse. Elle se déroule le troisième lundi de février.

Le Munster

En 668, des moines bénédictins venus d’Italie bâtissent en Alsace, dans la vallée de la Fecht, un monastère en l’honneur de Saint Grégoire.
Les alentours prirent naturellement le nom de Val Saint Grégoire et par la suite vallée de Munster, du latin monasterium. Monasterium, monastère, Munster qui fit la renomée de son fromage de Munster.
De l’autre côté, un autre fromage, en tous points identiques, était fabriqué du côté de Gérardmer (Géromé, en patois) dès le XIIIe siècle. Munster et Géromé étaient alors vendus principalement au marché de Gérardmer, le prix étant fixé le 23 juin de chaque année. Devenu célèbre dès le XVIème siècle, n’en finit pas la guéguerre pour savoir qui, du Géromé ou du Munster... d’où le Munster Géromé, souvent consommé non avec du pain, mais souvent avec des pommes de terre chaudes.

Vous aimez notre auberge ? Nhésitez pas à partager :


'