La Ferme de Liézey - Cuisine d'hier et d'aujourd'hui

03 29 63 09 51

Nous contacter
Ouvrir le menu

Le château de Haroué enchante ses visiteurs

  1. Accueil du Blog
  2. > Tourisme dans les Vosges
  3. > Curiosités des Vosges
  4. > Le château de Haroué enchante ses visiteurs

Cet architecte a exprimé tout son talent dans ce magnifique bâtiment comme il l’a fait lors de la reconstitution des résidences ducales de Nancy ou la conception du château de Lunéville.
Germain Boffrand a marqué durablement la région en y diffusant l’art classique caractérisé par un goût marqué de l’ordre et de ses règles.
Le château de Haroué frappe par son originalité et symbolise le temps qui s’écoule avec ses 365 fenêtres, ses 52 cheminées, ses 12 tours et tourelles ainsi que ses 2 ponts. On y retrouve les admirables apports d’artistes lorrains, Jean Lamour a forgé la grille d’honneur, celles des balcons et l’escalier d’honneur, Barthélémy Guibal a sculpté les 6 groupes d’enfants situés dans la cour d’honneur et la terrasse côté jardin.
La visite du château est un véritable enchantement. Elle permet d’admirer un magnifique salon chinois décoré par Jean Pilement, unique en Lorraine ainsi que des tapisseries des Gobelins racontant l’épopée d’Alexandre le Grand, sans oublier du mobilier commandé par Louis XVII.
Le château de Haroué est souvent qualifié de « palais à la compagne » sans doute en raison de son implantation au cœur d’un environnement naturel de toute beauté. Peut-être aussi cette appellation vient-elle des remarquables jardins à la française qui jouxtent le château (crées par Marc de Beauvau-Craon avec le paysagiste Emilio Terry) et l’élégante floraison du jardin anglais dessiné par Cyndie Simon. C’est avant tout une demeure habitée par les descendants du Prince Marc de Beauvau-Craon et de sa femme Anne-Marguerite.

Théâtre d’évènements

Le château de Haroué est un cadre idéal pour certaines manifestations de prestige. La plus connue est sans doute l’opéra de plein air qui, depuis 2007, attire des centaines de Lorrains dans les jardins attenants.
Objectif : valoriser le patrimoine en partageant l’amour et la passion de l’art lyrique avec un large public. Carmen en 2010, Aïda en 2011…
Et en 2015, les 28 et 29 août la scène accueillera la Traviata de Guiseppe Verdi mise en scène par Arielle Dombasle.


Curiosités et centres d’interêt


Retour à la liste

Haut de page